top of page
Château de Bourglinster

Château de Bourglinster

Tour de campagne au Luxembourg

Visite du pays avec nos chauffeurs-guides anglophones qui sont à votre service pour permettre une expérience de visite touristique exceptionnelle au Luxembourg. 0-000000000222_

Découvrez le Pays du Luxembourg​​

Le Luxembourg est un petit pays (seulement 2568 kilomètres carrés) enclavé entre la France, la Belgique et l'Allemagne. C'est un état très rural avec des forêts denses, des gorges profondes et des vallées fluviales. La plupart des habitants vivent dans la ville de Luxembourg. Le Luxembourg est un État très riche, membre fondateur de la CEE (plus tard l'Union européenne). L'espace Schengen, la politique d'ouverture des frontières entre certaines nations européennes, porte le nom du village luxembourgeois de Schengen car c'est ici que ces accords ont été signés. Le Luxembourg utilise la monnaie euro depuis 1999, date de sa création. L'histoire du Luxembourg est longue et variée. Sa fondation remonte au Xe siècle avec un petit château construit sur une rive précaire. Au fil des siècles, il a été reconstruit et agrandi à plusieurs reprises pour devenir une forteresse réputée. Au fil des siècles, le Luxembourg a été gouverné par un empereur romain, les Bourguignons, les Bourbons, les Habsbourg, les Hohenzollern et même Napoléon.

Château de Bourglinster

Le château de Bourglinster est situé dans le village de Bourglinster, au centre de Luxembourg, à environ 17 km à l'est de la ville de Luxembourg. Abritant désormais un restaurant et des installations pour les réunions d'affaires et culturelles, le château a une histoire qui remonte au XIe siècle. Entre 1969 et 1988, la consolidation, la réparation et la restauration du château et de ses dépendances sont achevées. A partir de 1982, expositions, cycles de concerts, conférences et réceptions ont eu lieu, et depuis la restauration des granges, des ateliers artisanaux fonctionnent régulièrement dans l'enceinte du château. Il peut également être utilisé pour célébrer des mariages. Un restaurant renommé complète cette offre depuis des années.

   siège Arcelor Mittal). De retour au Grand-Duché à la fin de la guerre, le Grand

   La duchesse Charlotte ne vit plus à Colmar-Berg et s'installe au château de Fischbach

   jusqu'à sa mort en 1985. Après la guerre, le château fait l'objet d'une importante restauration

   processus qui s'acheva en 1964, pour l'accession au trône du Grand-Duc Jean de

   Luxembourg, qui s'y sont installés. Depuis 1964, le château est la résidence du

   souverain en fonction. Après l'abdication de 2000, le Grand-Duc Jean quitte le château de

   Colmar-Berg et s'installe au château de Fischbach, laissant Colmar-Berg au nouveau Grand

   Duc Henri.

Château de Colmar-Berg

Le château de Colmar-Berg (en luxembourgeois : Schlass Bierg, en allemand : Schloss Berg) est la résidence principale de la famille grand-ducale de Luxembourg. Elle est située dans la localité de Colmar-Berg, au centre de Luxembourg, à proximité du confluent des rivières Alzette et Attert. La propriété des bois du château de Berg fut acquise par la famille royale néerlandaise en 1845. Le roi Guillaume II des Pays-Bas, alors grand-duc de Luxembourg, acheta le château et la propriété adjacente afin d'acquérir ''un résidence sur le territoire luxembourgeois. La propriété a été achetée à la famille Pasquier et reconnue en 1848 comme résidence officielle du Grand  Duc  du Luxembourg  au Grand-Duché. Avec l'indépendance du Luxembourg du Royaume des Pays-Bas en 1890, le château de Berg devient la propriété de la reine Wilhelmine des Pays-Bas, qui le vend à son cousin le grand-duc Adolphe de Luxembourg en 1891. En 1906, le grand-duc Guillaume IV de Luxembourg démolit l'ancien château pour en construire un plus moderne conçu par les architectes allemands et luxembourgeois Max Ostenrieder et Pierre Funck. Les travaux commencèrent en 1907 et se terminèrent le 9 septembre 1911. Le krach de 1929 entraîna de grandes difficultés économiques pour la famille grand-ducale. La Grande-Duchesse Charlotte de Luxembourg a cédé le château de Berg et le palais grand-ducal de Luxembourg au gouvernement afin de conserver l'argent public au palais. La famille grand-ducale les utilisa comme appartements de fonction comme le reconnaît l'article 44 de la Constitution luxembourgeoise. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le château a été occupé par les troupes allemandes, période au cours de laquelle le château a subi de graves dommages parmi ses œuvres d'art les plus importantes. Pour sa part, le palais (dans la ville de Luxembourg), durant la période 1940-1944, a été utilisé comme centre d'enseignement pour les étudiantes luxembourgeoises. La plus haute autorité politique nazie, suite à l'annexion du Luxembourg au IIIe Reich, préféra ne s'établir ni au château de Colmar-Berg, ni au Palais grand-ducal, mais au siège de l'Arbed (actuel

   et des travaux de déblayage ont été entrepris sur l'ensemble du domaine du château. Les données résultant

   de ces fouilles archéologiques nous permettra de compléter notre connaissance de la

   histoire du château.

Château de Larochette

Les ruines du Château de Larochette, situées sur un promontoire des Grés de Luxembourg, dominent la vallée de l'Ernz Blanche, confluent de la Sûre, à environ 150 m d'altitude. L'accès par l'éperon traverse une vaste basse-cour protégée par une fortification en terre. Le château principal, construit en pierre de taille, est entouré d'une enceinte aujourd'hui en grande partie détruite. Un fossé profond, en partie d'origine naturelle, divise le château en deux parties. Au bout du promontoire, les vestiges de plusieurs demeures seigneuriales attestent de la qualité de l'architecture d'apparat de ce château. Depuis l'acquisition du château en 1979 par le gouvernement luxembourgeois, l'ensemble historique de Larochette a bénéficié d'importantes mesures de restauration et de mise en valeur. Des relevés photogrammétriques réalisés immédiatement après l'achat du château ont été complétés par des études archéologiques, toujours en cours. Les seigneurs de Larochette apparaissent vers la fin du XIIe siècle, notamment sous les bannières de la Maison de Luxembourg. Vers la fin du 14ème siècle, il y avait cinq résidences seigneuriales dans le château. La construction de la Maison de Hombourg eut lieu vers 1350, suite à l'alliance des frères Frédéric et Conrad, seigneurs de Hombourg, avec les sœurs Irmgard et Mathilde de Larochette. La Maison de Créhange, quant à elle, est érigée vers 1385. A la fin du XVIe siècle, le château est la proie des flammes et est depuis en ruine. La maison de Créhange, d'une architecture de qualité a été restaurée entre 1983 et 1987. La Maison de Hombourg a été consolidée et restaurée dans les années 1987 et 1988. Outre les travaux de restauration et de consolidation, d'importantes fouilles

Musée Mémorial du Général Patton Ettelbruck

Musée dédié au général George S. Patton, Jr., commandant de la Troisième armée américaine, dont les troupes ont libéré la ville d'Ettelbruck le 25 décembre 1944. Diverses photographies, documents et objets authentiques illustrent l'invasion allemande, la dépression et la persécution, et la libération du Luxembourg en septembre 1944. L'exposition présente également la biographie du général Patton et l'archéologie militaire sur le champ de bataille des Ardennes et la guerre aérienne au-dessus de Luxembourg. La Ville d'Ettelbruck est un site idéal pour des vacances agréables et récréatives. En raison de sa situation centrale au cœur du pays, c'est par la ville pittoresque d'Ettelbruck que passent les principales voies de communication routières et ferroviaires entre le nord et le sud du pays. Ville touristique, culturelle, agricole et commerciale, Ettelbruck vous offre également un grand centre hospitalier ainsi que de nombreux établissements d'enseignement. Au coeur d'une zone piétonne attractive, activités touristiques, nombreux concerts et animations. Le Centre Edouard Juncker des Arts Pluriels (CAPE) propose chaque année une soixantaine de manifestations artistiques professionnelles à travers une programmation pluridisciplinaire de qualité qui connaît aujourd'hui un grand succès sur tout le Grand-Duché et bien au-delà des frontières nationales. Mémorial au général américain George Patton Jr. et Patton Museum.

Musée national d'histoire militaire Diekirch

Le Musée National d'Histoire Militaire de Diekirch raconte, à l'aide de nombreux dioramas riches en détails, les événements autour de la Bataille des Ardennes (1944-45). Les visiteurs ont un aperçu du sort des soldats et des civils pendant les combats. De plus, le musée possède des sections réservées à l'armée luxembourgeoise, aux soldats alliés de la Première et Seconde Guerre mondiale ainsi qu'à la guerre de Corée et à nos anciens combattants. Le musée possède une importante collection de matériel militaire, véhicules, documents, photos, cartes, objets personnels, etc…

Château de Clervaux

Localité située dans une vallée étroite et profonde au bord de la Clerve et au centre des Ardennes avec divers monuments historiques. Au cœur de l'Eislek, le village de Clervaux est surmonté d'un château du XV siècle, d'une église romane et d'un grand monastère bénédictin Saint-Maurice et Saint-Maur construit dans le style romano-bourguignon en 1910, domine la vallée. A proximité plusieurs églises (Munshausen, Hachiville, etc...) dont l'architecture, le mobilier et les fresques sont très intéressants. Le château féodal, fondé au XIIe siècle, se dresse magnifiquement sur un éperon rocheux entouré en fer à cheval par les maisons de la ville. Le caractère pittoresque et l'emplacement naturel de la ville dans la vallée de la rivière Clerve en ont fait une attraction touristique populaire. L'ancien château, superbement restauré après sa destruction pendant la 2ème guerre mondiale, est aujourd'hui un vénérable témoin d'un passé prestigieux accueillant d'intéressantes expositions dont notamment la remarquable collection de photos documentaires artistiques "La Famille de l'Homme". La plus grande exposition photographique de tous les temps, créée par Edward Steichen (photographe et curateur américain d'origine luxembourgeoise).

   Le monument du général Anthony McAuliffe

   Ce monument est dédié à la mémoire du général Anthony McAuliffe, vaillant

   défenseur de la Ville en 1944. Commandant d'artillerie et "Acting commander" de la

   101st Airborne Division "Screaming Eagles", c'est lui qui le 22 décembre 1944,

   répond à la demande de reddition des émissaires allemands par un "Nut" devenu

   célèbre... La sculpture est l'oeuvre de Mademoiselle Silvercruys, soeur du Belge

   Ambassadeur aux États-Unis à l'époque. Il a été inauguré par le général en personne.

   En 1947, la Place du Carré est rebaptisée Place McAuliffe. Un peu plus tard, dans sa séance de mars

   Le 3 décembre 1949, le Conseil Municipal décerne à l'unanimité au Général le titre de

   citoyen de la Ville de Bastogne. Ce Général, aux hautes qualités humaines et estimé par

   tous Bastognards, décédés en 1975.

Le Mémorial américain du Mardasson

Ce monument en forme d'étoile à 5 branches représente l'hommage du peuple belge à l'armée américaine pour avoir participé à la libération des Ardennes. La guerre vient de se terminer alors que des personnalités politiques de premier plan décident de rendre hommage aux combattants américains sur le sol de Bastion. Il ne leur aura fallu qu'un an pour créer ce bâtiment, véritable symbole de la résistance américaine sur le sol belge et des liens d'amitié entre les deux territoires. Le Mardasson est le projet de plusieurs hommes influents qui font partie de l'Association belgo-américaine. Cette organisation, créée en 1945, a pour but d'étendre et de développer les relations économiques et sociales entre la Belgique et les Etats-Unis. Paul Van Zeeland, ancien premier ministre, est l'un des instigateurs. Le site du Mardasson se distingue sur la première proposition (à proximité de la N4 vers Remoifosse) par son altitude (520 mètres), sa situation (entre les bassins du Rhin et de la Meuse) et son histoire (percée ultime des troupes allemandes à Bastogne). Le 4 juillet 1946, jour de l'indépendance américaine, une dalle commémorative est inaugurée, sorte de première pierre de l'édifice (aujourd'hui au centre du mémorial). Les aménagements du site sont réalisés par 40 prisonniers allemands des camps de Poix. Le même jour, une urne contenant de la terre de la colline a été symboliquement envoyée au président américain Harry Truman. La construction du bâtiment a commencé au printemps 1948, 60 000 mètres cubes de terre et de roches ont été déplacés. En juillet 1949, la structure et la plate-forme qui surplombent le mémorial sont achevées. Le Mémorial est inauguré le 16 juillet 1950 devant 10 000 personnes, dont le général Anthony McAuliffe. Très vite, il devient une escale pour les officiels et célébrités de passage à Bastogne, le Roi Baudouin, le Roi Albert, le Grand-Duc Henri et la Grande-Duchesse de Luxembourg, le Prince Bernhard des Pays-Bas, Neil Asmtrong, etc... En forme d'Américain à cinq branches étoile, il a été conçu par l'architecte Georges Dedoyard pour honorer la mémoire des 76 890 soldats américains tués, blessés ou portés disparus lors de la Bataille des Ardennes.

Château de Vianden

Le château de Vianden a été construit durant la période du XIe au XIVe siècle sur les fondations d'un château romain et d'un refuge carolingien. Château-palais portant la marque Hohenstaufen, c'est l'une des plus grandes et des plus belles demeures féodales de l'époque romane et gothique d'Europe. Jusqu'au début du XVe siècle, elle fut la demeure des puissants comtes de Vianden qui se vantaient de leurs relations avec la cour impériale et dont le plus glorieux, Henri Ier (1220 -1250) eut même un parent par les liens du sang des Capétiens, rois de France. En 1417, le comté et le château sont légués par héritage à la branche cadette de la maison allemande de Nassau qui, en 1530, englobe également la principauté française d'Orange. La chapelle, le petit palais et le grand palais, parties les plus remarquables du château, ont été réalisés à la fin du XIIe et dans la première moitié du XIIIe siècle. Le quartier de Juliers à l'ouest du grand palais, aujourd'hui disparu, date du début du XIVe siècle, le quartier de Nassau ne fut érigé qu'au début du XVIIe siècle. En 1820, sous le règne du roi Guillaume Ier, prince d'Orange-Nassau, comte de Vianden, la vente du château et la décomposition en ses éléments conduisent à un état de ruine. Le château est tombé en 1890 au Grand-Duc Adolphe de la branche aînée de Nassau et est resté la propriété de la famille grand-ducale jusqu'en 1977 où il est devenu domaine de l'État. Restauré depuis cette année dans le respect des formes historiques, le château est aujourd'hui un monument de rang européen.

Village de Vianden

Ce site extrêmement pittoresque est situé sur les deux rives de l'Our, au milieu d'une nature magnifique. Son formidable manoir féodal date du XIème siècle. Berceau des comtes de Vianden, transmis par héritage à la dynastie des Orange-Nassau et aujourd'hui dans le domaine de l'Etat luxembourgeois, le château est une construction remarquable du Moyen-Age : un véritable joyau architectural qui n'a pas son pareil dans les Ardennes et l'Eifel. et qui a été récemment restauré. Un mur d'enceinte avec ses tours de garde encercle la ville. L'église paroissiale à deux nefs (église des Trinitaires), construite en 1248 en style gothique (récemment rénovée), est l'un des monuments religieux les plus importants du pays. L'ancien cloître gothique des Trinitaires, datant d'environ 1250, abrite un musée lapidaire. Le Musée d'Art Rustique, installé dans une ancienne maison bourgeoise, conserve l'image exacte des intérieurs des XVIIIe et XIXe siècles. Dans la maison qu'habita Victor Hugo lors de son exil en 1871 sont réunis documents, écrits et dessins de ses différents passages à Vianden et à la campagne. Un vaste réseau de promenades, parfaitement entretenues et balisées, conduit les randonneurs à travers la nature sauvage de la vallée de l'Our.Un télésiège culminant à 450 m d'altitude offre une vue imprenable sur le château et ses environs. A proximité se trouvent le barrage de l'Our et la centrale hydroélectrique, prouesse technique à laquelle nous pouvons porter une attention particulière.

   Issu d'une petite famille, Beck a eu une carrière militaire fulgurante, qui à son tour l'a amené

   tous les honneurs. Le château Renaissance a été habité jusqu'en 2012 et ouvert au public

   un an plus tard. Le château ne se visite que lors d'une visite guidée, qui a lieu, en

   saison, du jeudi au dimanche, à 11 h et 16 h. Vous devrez vous inscrire dans

   à l'avance pour la visite, car les places sont limitées à 12 personnes. Des visites guidées peuvent cependant être

   organisés sur demande tout au long de l'année. La visite comprend des pièces résidentielles, des extérieurs

   des espaces tels que le jardin et l'ancienne distillerie. La dégustation de Cassero, le cassis

   liqueur encore produite dans les caves du château, a lieu en fin de visite.

L'ancien château de Beaufort

L'ancien château a été construit en quatre périodes. La partie la plus ancienne du château date du début du XIe siècle. C'était une modeste forteresse de forme carrée sur un rocher massif. Il était entouré d'un grand fossé et d'un second mur face à la vallée. Vers la première moitié du XIIe siècle, la forteresse est flanquée d'un donjon et la porte d'accès est déplacée et agrandie. L'aile qui jouxte le puits castral avec les chambres au-dessus ainsi que la partie inférieure de la tour principale au sud datent de 1348. La guerre de Trente Ans ruine la maison de Beaufort et le seigneur de Beaufort est contraint de vendre ses domaines. En 1639, la grande majorité fut acquise par Jean, Baron de Beck, gouverneur de la Province de Luxembourg pour le roi d'Espagne. C'est probablement lui qui a construit l'aile aux larges fenêtres de la tour maîtresse Renaissance et de la tour d'artillerie au nord-est. Après 1643, il entame les travaux du nouveau château de style Renaissance. L'ancien château des chevaliers, abandonné, s'est lentement délabré. Au début du 19e siècle, il servait même de carrière. En 1850, l'Etat luxembourgeois déclare le château fort "monument historique". En 1928, Edmond Linckels dégage le château fort ainsi que le puits castral et met le château féodal à la disposition du public. Le château Renaissance de Beaufort. Depuis sa construction en 1649, le château Renaissance n'a heureusement jamais connu de gros dégâts hormis quelques ajouts et transformations mineurs au cours des siècles passés. C'est l'œuvre d'un grand Luxembourgeois, Jean Baron de Beck, né en 1588 à Luxembourg-Grund sous le nom de Jean Beck, fils d'un courrier de Sarrebourg.

Cascade Mullerthal

La cascade du Mullerthal avec le célèbre pont qui passe au-dessus de la cascade noire d'Ernz. Aujourd'hui symbole de la région Mullerthal, a été construit en seulement quatre mois, entre le 20 mars et le 27 juillet 1879, par le maçon Jean-Pierre Prommenschenkel de Christnach. Le pont a été construit avec de la chaux à vapeur et du grès. La balustrade en bois a été ajoutée plus tard et a été restaurée plusieurs fois au fil des ans. Il est situé au cœur de la Petite Suisse luxembourgeoise et fête ses 140 ans et fait partie du patrimoine culturel et touristique du pays. Avant 1879, la région était difficile d'accès et donc dangereuse pour l'homme. On disait que la région ressemblait à une forêt vierge et on la surnommait "Terre des loups".

Région Mullerthal, Petite Suisse Luxembourgeoise

Souvent appelé Petite Suisse Luxembourgeoise, le Mullerthal, ou Mëllerdall en luxembourgeois, doit ce nom à son paysage vallonné rappelant la Suisse. Le Mullerthal est avant tout un biotope exceptionnel marqué par des formations rocheuses assez surprenantes. C'est la composition de la roche et son érosion qui ont contribué à la création de ce paysage si typique de la Petite Suisse luxembourgeoise.


Randonnée et sentier Mullerthal

Le Mullerthal Trail emmène le randonneur chevronné sur 112 km à travers une belle région vallonnée. Parsemée de formations rocheuses aux noms bizarres, Piteschkummer, Geierslee ou Huel Lee, pour n'en citer que quelques-unes. Les sentiers de randonnée du Mullerthal mènent à travers champs et forêts au cœur d'une nature presque intacte. Outre des randonnées exigeantes, le Mullerthal propose un réseau de promenades agréables à travers des panoramas à couper le souffle.


Découvertes culinaires du Mullerthal

Le Mullerthal surprend aussi par une cuisine riche à base de fromage, de miel et de liqueurs. Tous ces produits locaux sont disponibles sur les nombreux petits marchés de la région. A Echternach et ses environs, des restaurants de premier ordre composent leurs menus de mets raffinés, à déguster dans le cadre naturel exceptionnel de la Basse vallée de la Sûre.

Echternach La plus ancienne ville du Luxembourg

Capitale du Mullerthal, Echternach est aussi la plus ancienne ville du Luxembourg et le centre historique et culturel de la Région Mullerthal, la Petite Suisse luxembourgeoise a conservé son ambiance médiévale, ses ruelles labyrinthiques, ses vestiges et tours de l'ancienne enceinte ainsi qu'une place de marché avec l'hôtel de ville gothique fait voyager les visiteurs dans le temps. Au centre se trouve un musée de la préhistoire et au bord du lac non loin de la ville les vestiges de la plus grande villa romaine au nord des Alpes, avec un centre d'accueil et une exposition permanente. En 2010, Echternach a acquis une renommée internationale par l'inscription au Patrimoine Immatériel de l'UNESCO de sa célèbre Procession Dansante. Parmi les sites touristiques importants de la ville, citons la Villa romaine, l'abbaye bénédictine de Saint Willibrord ou encore le centre culturel du Trifolion. Echternach est une ville du Luxembourg d'environ 5300 habitants et le chef-lieu de son canton, le long de la vallée de la Sûre marquant la frontière avec la Rhénanie-Palatinat allemande. Elle est surtout connue pour son abbaye et sa procession dansante de la Pentecôte.

   ou "verger situé hors fossé". En 1788, ce jardin fut nommé "hortus magnus". 

   On l'appelle aussi "altengart" (vieux jardin). Le pavillon ou "maison d'amusement" a été construit en 

   1765. Lorsque les biens de l'abbaye étaient vendus en  1797,  il contenait 900 arbres fruitiers, 3 bassins d'eau 

   et une pépinière. En 1731, l'abbaye possédait une nouvelle jardin aménagé sur le site des environs 

   mur. Il est décrit comme "Neuengart" (nouveau jardin) et "jardin des prélats".  Le pavillon 

   (Orangerie) a été achevée en 1736. L'inventaire des biens de l'abbaye rapporte en 1797 : 

   "Neuegarten" ou Orangerie-Garten, contenant environ deux bûches de dix-sept mètres, dans lesquelles 

   il y a quatre cents chambres et un orangerie, le tout contenant environ quatre-vingt-quatre 

   mètres, le tout entouré de murs". Le jardin de l'infirmerie était du côté sud  

   de  l'église abbatiale. Son pavillon date à partir de 1773.

Abbaye d'Echternach

L'ancienne abbaye d'Echternach était un monastère de moines bénédictins situé au bord de la Sûre, à Echternach au Luxembourg. Co-fondée au VIIème siècle par Saint Willibrord et Sainte Irmina d'Eren, elle fut supprimée lors de l'occupation française à la fin du XVIIIème siècle. Centre de pèlerinages au tombeau de Saint Willibrord (procession dansante d'Echternach), l'ancienne église abbatiale fut pillée par les soldats français en 1795. Reconstruite en 1868, elle est basilique mineure depuis 1939. En partie détruite lors de la Bataille des Ardennes en décembre 1944, le bâtiment actuel date de 1953.


Basilique Saint-Willibrord Echternach

La crypte mérovingienne renferme un magnifique sarcophage de marbre blanc dans lequel reposent les restes du fondateur de l'abbaye d'Echternach. Fresques du XIe siècle. La basilique papale, dont la conception actuelle date des XIe et XIIIe siècles, a été gravement endommagée lors de la bataille des Ardennes et a été reconstruite dans le style néo-roman. La crypte date de l'époque mérovingienne et possède de magnifiques fresques. Il abrite un somptueux sarcophage en marbre blanc, contenant la dépouille mortelle de saint Willibrord. D'autres curiosités sont la fontaine Saint-Willibrord et les confessionnaux de la Renaissance.


Parc municipal avec les Jardins de l'Abbaye d'Echternach

Le Parc Municipal avec les Jardins de l'Abbaye d'Echternach, créé au XVIIIe siècle, situé à proximité de la Sûre, invite aux promenades et aux loisirs.


Jardins de l'Abbaye

Au Moyen Âge, le domaine abbatial était limité au nord par le mur d'enceinte et les douves de la ville. Au XVIème siècle, des documents mentionnent un "pomerium"

Croisière fluviale - M.S. Princesse Marie-Astrid

A bord du M.S. "Princesse Marie-Astrid", vous découvrirez la vallée de la Moselle sous un nouvel angle. D'une capacité totale de 500 passagers, dont 220 à l'intérieur, ce majestueux bateau construit en 2010 dévoile un intérieur luxueux et élégant. En effet, tout à bord est conçu pour votre confort. Ainsi, tout en savourant un excellent menu gastronomique, vignobles, villages, collines et forêts vous accompagneront au gré des vagues. Et grâce à ses grandes fenêtres panoramiques, aucun détail ne vous échappera. De plus, en embarquant, peut-être aurez-vous le sentiment de revivre le cours de l'histoire, car c'est à bord du 2e MS "Princess Marie-Astrid" que furent signés en 1985 et 1990 les fameux accords de Schengen. Des trajets réguliers de Pâques à fin septembre, et des courses spéciales en dehors du service régulier sont possibles.

Caves Bernard-Massard

Bernard-Massard est le principal producteur de vins effervescents "Méthode Traditionnelle" du Luxembourg et du BeneLux. Outre sa vocation à suivre une politique constante de qualité et de fiabilité de ses produits et services, l'entreprise familiale à taille humaine est consciente de sa responsabilité envers ses collaborateurs et sa communauté et veille à travailler en harmonie les uns avec les autres. Après plus de 90 ans d'existence, Bernard-Massard est resté fidèle aux valeurs et à l'esprit entrepreneurial de son fondateur Jean Bernard-Massard. C'est avec passion et par une recherche qualitative constante que Bernard-Massard élabore et commercialise chaque année de belles cuvées et de grands vins luxembourgeois dignes de son savoir-faire. Aujourd'hui, l'entreprise est le premier producteur privé de vins tranquilles et effervescents au Luxembourg avec une production totale de 4'000'000 de bouteilles. La notoriété de Bernard-Massard dépasse les frontières du GdL avec une présence en Belgique depuis sa fondation mais aussi sur de nombreux autres marchés comme la Finlande, le Canada, la Grande-Bretagne pour ne citer qu'eux. La confiance d'une clientèle fidèle et les nombreuses récompenses reçues lors de concours internationaux ne font que témoigner de la qualité des produits Bernard-Massard.

   Avec un sol calcaire au nord et une marne argileuse au sud, il s'est enrichi au fil

   les siècles par des cépages nobles qui produisent des vins à la fraîcheur délicate et

   finesse élégante, sans oublier les vins effervescents et les célèbres Crémants. Le plus

   les cépages communs sont de rigueur : rivaner (alias müller-thurgau), pinot gris, auxerrois,

   riesling, pinot blanc, pinot noir, elbling, chardonnay et gewurztraminer.

La Moselle

La Moselle est l'une des principales rivières du Luxembourg. Il traverse le pays sur 39 kilomètres pour former une frontière naturelle avec l'Allemagne. La Moselle donne son nom à l'une des plus belles vallées du Luxembourg, réputée pour ses caves viticoles, ses hôtels de charme et ses cités médiévales. "D'Mousel", comme l'appellent affectueusement ses habitants, est aussi une région de traditions comme la cavalcade de Remich ou la fête du raisin et du vin à Grevenmacher.


Vins de la Moselle luxembourgeoise

La vallée de la Moselle au Luxembourg est célèbre pour ses coteaux escarpés et ses vignobles. C'est le berceau des grands vins luxembourgeois, principalement des cépages blancs comme le Riesling, l'Auxerrois ou le Pinot Gris. L'arrière-pays de la Moselle abrite de grandes plantations d'arbres fruitiers utilisés pour la production de jus frais, de liqueurs et de schnaps. Des randonnées thématiques, comme la route des vins, sont entièrement dédiées à la découverte de ce terroir. La viticulture luxembourgeoise s'étend le long de la vallée de la Moselle et est l'une des régions les plus septentrionales pour la culture de la vigne. Il bénéficie d'un micro-climat qui fait monter les températures de 1 ou 2°C. Sur 42 km, de Schengen à Wasserbillig, sur les coteaux du fleuve, le vignoble luxembourgeois bénéficie de l'exposition Sud-Ouest sur une superficie de 1235 hectares.

Remich

Remich, la perle de la Moselle, est une petite ville touristique caractérisée par un magnifique panorama de vignes et de forêts denses qui l'entourent tel un amphithéâtre. Situé dans le tripoint Luxembourg-Allemagne-France. Sur les bords de la Moselle, sans doute la promenade la plus célèbre sur le fleuve, vous invite à flâner sur 3 kilomètres sous les tilleuls et cerisiers aux senteurs odorantes. Des terrasses conviviales, des dégustations des meilleurs vins luxembourgeois dans l'une des nombreuses caves, une croisière fluviale... de nombreuses activités pour petits et grands vous attendent. La vieille ville historique, avec la "Porte Saint Nicolas" en l'honneur de Saint Nicolas, patron des marins et l'église vestige de la forteresse, témoignent du passé mouvementé de la petite ville.

   Le chemin pittoresque mène du Musée Européen à la réserve naturelle avant

   arrivant en France près du village viticole de Contz-les-Bains. Vues magnifiques sur la

   Vallée de la Moselle, vignobles escarpés, larges panoramas vers le Luxembourg et la Lorraine

   et la nature sauvage font de cette randonnée une expérience unique.

Accord de Schengen

C'est en Moselle luxembourgeoise, plus précisément dans le village viticole de Schengen, qui est sans doute le village le plus connu pour son statut européen. La raison en est l'accord de Schengen, l'un des accords les plus importants de l'histoire européenne qui a été signé le 14 juin 1985 à bord du bateau M.S. Princesse Marie-Astrid. Le village viticole a été choisi car il symbolise la frontière commune entre la France, l'Allemagne et l'Union économique Benelux (les cinq premiers signataires de l'accord). Le Traité de Schengen prévoit alors la suppression de tous les contrôles aux frontières entre 5 pays européens réunis sous le nom d'Espace Schengen. Le Musée européen de Schengen rappelle l'origine et l'impact de cet accord sur les 26 États qui en sont actuellement membres.


Schengen

Chaque année à Schengen, la fin de la récolte annuelle est célébrée par le « Hunnefeier ». Avec une brocante et une brocante artisanale de plus de 100 stands, des artistes de rue internationaux, une exposition de tracteurs agricoles historiques, avec animations musicales, balades à poney, cuisine locale et régionale, dégustations de vins et crémants, et les "Fiederwäissen" des vignerons de la commune de Schengen, le festival offre une incroyable variété de divertissements. La boucle de rêve "Schengen grenzenlos" mène au milieu de la réserve naturelle "Strombierg".

bottom of page